Bébés mignons et pelures d’oignons

« Sage-femme c’est super tu dois voir plein de bébés ils sont trop mignons les bébés. »

Mmmmh, moui.

Hum.

Moi aussi je pensais ça avant d’entrer à l’école de sages-femmes, à l’époque où mon oignon avait encore toutes ses pelures. Les bien sèches qui font un bruissement sec, en général il y en a plusieurs.

Les bébés en dehors de l’hôpital le plus souvent je les trouve plutôt mignons. D’abord ils sont beaucoup plus vieux, et vers deux mois ils ont quitté cet air de pas encore tout à fait sûrs qu’ils vont rester.

Enfin d’habitude au boulot je passe plus de temps avec des femmes en travail, en train d’accoucher, dans des paperasses à la con, à me creuser la tête sur la meilleure chose à faire selon le patron, le chef, ma chef, les autres, les on-sait-jamais, la femme et moi, un peu. Pas beaucoup. Et hop, une petite pelure d’oignon en moins.

Et les bébés, à part les peser, mesurer, observer, réanimer ou juste aider à démarrer, examiner, perfuser, prélever, je ne leur fais pas grand chose à voir avec leur air mignon. À l’école de sages-femmes j’ai même religieusement appris à donner un bain du nouveau-né dans les règles de l’art. Ce qui revenait à peu près à le faire bleuir de froid pendant qu’on est bien sûr de lui laver les fesses après les cheveux. Son oignon à lui tout le monde s’en fout déjà. Une fois le diplôme en poche, j’ai juste besoin de l’examiner pour savoir si par hasard il aurait une façon de respirer, de pas démarrer, un truc qui ne correspond pas ou une tête à en parler rapidement au pédiatre.

Parfois quand l’un d’entre eux s’ennuie de sa mère non disponible et qu’il en pleure pendant que les autres sont occupés, il finit sur mes genoux et on se tient compagnie. En faisant des papiers, cette passion.

Parfois il y en a qui ont un détail mignon quand-même. Genre pendant deux secondes un quart ma tête pense « bin il est mignon son nez, à lui » ou « oh elle est toute sereine et ses belles grandes mains ouvertes, oh « . Si son père est là, il est en général bien plus ému que moi, heureusement, et je m’extasie de bon cœur avec lui. Juste un peu moins longtemps que lui, parce que des papiers voire des femmes en travail attendent plus ou moins patiemment. Mon oignon de cette époque ressemblerait à un oignon de chez Fauchon, bien propret avec juste ce qu’il faut de pelure pour le protéger, mais pas de pelure qui dépasse du bonnet de bloc.

Au PaysDesRêves, les bébés mignons ça se complique, les pelures d’oignons aussi, du coup. D’abord certains jours certaines semaines j’aurais bien aimé trouver un beau bébé bien coloré bien tonique tout mignon à admirer deux secondes un quart. Ou au moins un pourcentage décent de nouveaux-nés vivants et bien portants au-delà duquel je peux mettre mon cerveau en fonctionnement normal et laisser échapper des « oh qu’elles sont jolies ses oreilles », ou « ouh les jolies bouclettes, comment ça fait trognon avec ses lèvres bien ourlées ouh ». Dans le genre perte de pelure d’oignons c’est rapidement efficace.

Il y a aussi les actes à faire pour faire naitre par voie basse un foetus qui est mort in utero… et comme il n’y a pas de possibilité de césarienne…et que personne ne veut ou ne sait s’y coller…

Et non, je n’arriverai pas cette fois encore à expliquer ces actes déjà compliqués à métaboliser et qui font passer l’oignon moyen au stade translucide . Une espèce de PelureDOignonCompteTriple. Sans compter tous les in extremis réanimés de justesse et un peu à l’aveugle, vu qu’on ne connaît rien du déroulement de la grossesse et du travail sauf un truc super pointu genre « ah bin il y a un moment où ça a merdé, beaucoup, ou longtemps, et c’est pas passé loin ». Encore cette fois. Et il n’y aura aucun moyen disponible pour explorer les dégâts, et examiner ensemble si la réanimation était pertinente ou pas.

Il y a aussi les situations où je flippe de toutes mes tripes pour une femme parce que son hypertension à 22/13, son éclampsie, son palu cérébral, son hématome rétro placentaire massif, son « mais elle ne pisse pas, genre pas du tout depuis tout ce temps et personne ne me le dis? » son « putain j’y comprends rien, et ça pourrait pas être la typhoïde, au fait? J’en ai jamais vu en vrai et bordel pourquoi elle est mal comme ça et son ventre est comme ça hein », qui fait que ce n’est pas trop trop le moment idéal pour demander quand va naitre son bébé. Parce que qu’ils sont mignons les bébés.

À ce moment précis, celui ou celle qui par hasard passerait son oignon intact la tête et demanderait innocemment si elle va bientôt accoucher de son bébé tout mignon va se prendre en pleine face notre différence d’oignons.

Les non-médicaux je comprends. Les soignants si ça se trouve je ferais mieux de comprendre aussi, mais non verbalement ça m’agace. Et verbalement ça ne sort pas aussi légèrement qu’une pelure d’oignon.

13 réflexions sur “Bébés mignons et pelures d’oignons

  1. Anne dit :

    Toujours dans la vrai….avec des métaphores et une distance -pas si distante que ça- exceptionnelle qui sait faire passer ce qu’on vit sur le terrain! Encore et toujours merci!

  2. mmedejantee dit :

    Je me souviens en avoir perdu une petite (de pelure) dans je ne sais plus trop quel recoin du net le jour où j’ai voulu comprendre ce qu’on faisait d’un foetus décédé qui était resté coincé à cause d’une dystocie vraie des épaules. Evidemment c’est tombé une semaine avant la naissance de CMM. Alors les tiennes, je n’ose pas imaginer…

    • SophieSF dit :

      Ah oui non mais une semaine avant d’accoucher, ouhla… je ne sais pas si je serai capable de refaire ces trucs-là maintenant que j’ai des enfants, dur à dire:s

  3. Taothee dit :

    Toujours le même plaisir à te lire! Tes pelures ( quelle trouvaille fabuleuse!) me parlent, même si les situations que j’ai rencontrées dans ma vie professionnelle sont infiniment, infiniment moins dramatiques… Mais tout de même, ce sentiment pesant d’inégalité, d’injustice de sous population, même sur notre territoire , de médecine à quadruple vitesse. J’en ai honte mais mon empathie aussi devient à quadruple vitesse….

    • SophieSF dit :

      La trouvaille vient d’une amie chère en mission et au-delà, rendons à César toussa;) Mais oui, les trucs qui les enlèvent, on est bien d’accord, pfiou:)

  4. reinemère dit :

    On a tous des petits morceaux de pelures qui finissent dans la malle à souvenirs de Watson,mais les tiens sont encore plus poignants que les miens

  5. Laurence dit :

    En situation pro ça laisse peu de temps pour se disperser sur leurs bouilles c sûr … C qd tu es une maman en extérieur que ça t’en laisse e loisir – en tout cas bravo et merci pour ce dur et joli rôle

  6. Anna Musarde dit :

    Toutes les professions souffrent de clichés-à-la-con, mais dans ton cas c’est encore plus éloigné de la réalité que dans la plupart… Et plus douloureux.

  7. VS dit :

    J’ai accouché à la maison. Pour le premier, une copine étudiante en néo natale m’a dit : «Ah oui, j’oublie que ça peut se passer bien».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :